La Russie classée “Junk” : Standard & Poor's est-il excessif ? | Courrier international

27 janvier 2015 16:26

12 0

"S&P ne croit pas en l'efficacité du gouvernement”, titre le quotidien économique libéral russe Vedomosti, après que l'agence de notation a dégradé la note de la Russie de BBB– à BB+, soit au niveau spéculatif, avec un pronostic négatif.

Les perspectives de l'économie russe se détériorent et la marge de manœuvre se rétrécit, estime S&P. Les réserves, actuellement évaluées à 14 % du PIB, continuent de diminuer sous la pression extérieure et le soutien croissant de l'économie par l'Etat. Ce qui limite les possibilités de la Banque centrale. Le crédit reste bloqué, l'inflation en 2014 devrait dépasser les 10 %, l'affaiblissement du rouble érode les revenus et sape la consommation. La fuite des capitaux estimée à 57 milliards de dollars entre 2009 et 2013, a atteint 152 milliards en 2014.

La croissance du PIB, cependant, ne dépassera pas globalement les 0,5 % au cours des trois prochaines années, contre 2,4 % les quatre années précédentes. La politique fiscale s'assouplira afin de compenser la baisse des revenus pétroliers et gaziers (pour les entreprises). Le déficit du budget, en revanche, croîtra.

Autre facteur négatif pour la note russe : la mauvaise qualité des institutions et de la gouvernance. S&P estime que dans les trois prochaines années le gouvernement ne sera pas en mesure de combattre les problèmes structurels du pays, à savoir la corruption, le rôle excessif de l'Etat dans l'économie, le mauvais climat entrepreneurial et d'investissement. Au point qu'en avril 2015 le classement de la Russie pourrait encore être révisé à la baisse.

Source: courrierinternational.com

Pour la page de catégorie

Loading...