Qu'est devenue la Seleçao depuis le terrible 7-1 encaissé contre l'Allemagne au Mondial de foot?

26 mars 2015 10:21

47 0

Qu'est devenue la Seleçao depuis le terrible 7-1 encaissé contre l'Allemagne au Mondial de foot?

FOOTBALL - Au soir du 8 juillet 2014, le grand public était resté sur le terrible 7-1 encaissé contre l'Allemagne en demi-finale de la Coupe du monde. Avant une nouvelle mascarade quatre jours plus tard face aux Pays-Bas lors du match pour la 3e place (0-3). L'été dernier, les Brésiliens ont connu une fin de Mondial qui a marqué les esprits et traumatisé tout un pays. Huit mois plus tard, ils affrontent l'équipe de France jeudi lors d'un match amical de gala au Stade de France. La Seleçao s'est-elle relevée de sa déroute estivale?

Tout d'abord, le sélectionneur en place lors du Mondial n'aura pas survécu au naufrage estival. Luiz Felipe Scolari avait été limogé par sa fédération, quelques heures seulement après la défaite contre les Pays-Bas le 12 juillet. La presse brésilienne avait déjà réclamé sa tête après l'humiliation subie contre l'Allemagne.

Dix jours plus tard, en pleine crise, la fédération brésilienne nommait Dunga à la tête de la sélection. Un choix que la presse spécialisée avait pointé comme "un manque d'imagination". En effet, Dunga avait déjà dirigé l'équipe nationale de 2006 à 2010. Son premier mandat, mitigé, s'était terminé après le quart de finale du Mondial sud-africain perdu contre les Pays-Bas (1-2). Dunga avait lui-même présenté sa démission après la défaite.

Quatre ans plus tard, celui-ci a récupéré un groupe meurtri après la claque reçue à domicile. Il a alors logiquement renouvelé le groupe, aux deux tiers par rapport à celui de Luiz Felipe Scolari. Les troupes ont été largement rajeunies, à l'image du latéral monégasque Fabinho ou du meneur de jeu Coutinho (Liverpool), malgré quelques touches d'expérience, comme l'attaquant Robinho.

Dans le jeu, la Seleção montre désormais une solidité défensive à toute épreuve et une vitesse d'exécution redoutable en contre-attaque. Pas de quoi faire taire les critiques tout de même, qui reprochent à Dunga de dénaturer le style de jeu autrefois flamboyant de la Seleção. "On me parle de 'futebol-arte', mais qu'est-ce que ça veut dire? Un bel arrêt de gardien, c'est de l'art. Récupérer le ballon, c'est aussi un art. On ne va pas trouver un Pelé à chaque coin de rue. Pelé est un mythe. Nous devons allier talent et humilité", martèle-t-il.

Avec le nouveau sélectionneur, l'attaquant du Barça a pris du galon en chipant le brassard à Thiago Silva. Ce dernier s'en est ému mais a été sèchement recadré par Dunga: "En équipe nationale, rien n'est acquis, il n'y a pas de chasse gardée. Nous avons besoin de nouveaux leaders".

Capitaine malheureux de la finale du Mondial 98, Dunga retrouve mercredi soir le Stade de France avec huit rescapés de la déroute contre l'Allemagne: un gardien (Jefferson), deux défenseurs (Thiago Silva et Marcelo), quatre milieux (Fernandinho, Willian, Oscar, Luiz Gustavo), et Neymar. La défense centrale parisienne, Thiago Silva et David Luiz, qui avait encaissé les fameux sept buts lors de la demi-finale du Mondial brésilien et qui avait été psychologiquement touchée, ne sera donc pas recomposée: le second s'est blessé à la cuisse lors du match à Bordeaux il y a 10 jours.

Dans ce match amical de prestige, les Brésiliens partiront légèrement outsiders selon les côtes des bookmakers (2,75 contre 1 en moyenne, 2,40 contre 1 pour les Bleus). Mais même si ce match fera office de gros test face à des Bleus invaincus depuis neuf mois, l'échéance principale de l'année 2015 reste la Copa America (11 juin au 4 juillet au Chili), la première compétition officielle de Dunga. Et plus loin, le Mondial 2018 en Russie.

Source: huffpostmaghreb.com

Pour la page de catégorie

Loading...