Ce portrait est-il du plagiat ?

23 janvier 2015 11:34

32 0

Un artiste qui peint un portrait d'après une photo se rend-il coupable de plagiat ? Le peintre Luc Tuymans, figure reconnue de la peinture contemporaine, ne se doutait sans doute pas qu'en s'inspirant d'une photo pour l'une de ses toiles il écoperait d'un procès et d'une condamnation à ne plus montrer l'œuvre – ni sa reproduction – sous peine d'une astreinte de 500 000 euros. L'image incriminée a été réalisée pour le quotidien De Standaard par la photographe Katrijn Van Giel. Il s'agit d'un portrait du politicien belge Jean-Marie Dedecker, yeux clos, le visage luisant de sueur, coupé par le cadrage. "Une belle photo par ailleurs, écrit La Libre Belgique, prise un soir de défaite électorale en 2010. Plus tard, en 2011, Luc Tuymans était parti de cette photo parue dans la presse (il l’admet), sans demander l’accord de l’auteur, pour en faire une vision générale du politicien populiste sous le titre 'A Belgian Politician', lui donnant un autre format et des couleurs mauves très spécifiques." Pour le juge, l'interprétation des couleurs ne suffit pas à écarter l'accusation de violation du droit d'auteur, et le tableau n'est pas assez clownesque pour être une parodie ou un pastiche, relate le quotidien belge. Par ailleurs, si plusieurs artistes s'accordent à penser que "l’œuvre incriminée de Tuymans, 'copie' trop la photographie de Katrijn Van Giel", admet La Libre Belgique, il demeure que "les limitations apportées par ce jugement et l’ampleur de l’astreinte sont une crainte pour tout un genre de l’art actuel". C'est précisément la photo de Katrijn Van Giel que le dessinateur néerlandais Ruben L. Oppenheimer reproduit avec facétie dans ce dessin qu'il a intitulé "A Belgian Verdict" (un verdict belge), en référence à l'œuvre de Tuymans "A Belgian Politician" (un politicien belge).

Un artiste qui peint un portrait d'après une photo se rend-il coupable de plagiat ? Le peintre Luc Tuymans, figure reconnue de la peinture contemporaine, ne se doutait sans doute pas qu'en s'inspirant d'une photo pour l'une de ses toiles il écoperait d'un procès et d'une condamnation à ne plus montrer l'œuvre – ni sa reproduction – sous peine d'une astreinte de 500 000 euros.

L'image incriminée a été réalisée pour le quotidien De Standaard par la photographe Katrijn Van Giel. Il s'agit d'un portrait du politicien belge Jean-Marie Dedecker, yeux clos, le visage luisant de sueur, coupé par le cadrage. "Une belle photo par ailleurs, écrit La Libre Belgique, prise un soir de défaite électorale en 2010. Plus tard, en 2011, Luc Tuymans était parti de cette photo parue dans la presse (il l’admet), sans demander l’accord de l’auteur, pour en faire une vision générale du politicien populiste sous le titre 'A Belgian Politician', lui donnant un autre format et des couleurs mauves très spécifiques."

Pour le juge, l'interprétation des couleurs ne suffit pas à écarter l'accusation de violation du droit d'auteur, et le tableau n'est pas assez clownesque pour être une parodie ou un pastiche, relate le quotidien belge. Par ailleurs, si plusieurs artistes s'accordent à penser que "l’œuvre incriminée de Tuymans, 'copie' trop la photographie de Katrijn Van Giel", admet La Libre Belgique, il demeure que "les limitations apportées par ce jugement et l’ampleur de l’astreinte sont une crainte pour tout un genre de l’art actuel".

Source: courrierinternational.com

Pour la page de catégorie

Loading...