Peut-on rire de tout ? | Courrier international

25 février 2015 14:12

51 0

Le rire est universel, mais pas l’humour.

On ne rit pas des mêmes sujets ni de la même façon en Argentine, en Australie, au Nigeria ou en Inde… Y aurait-il autant d’humours que de pays ? Voire d’individus ? En France, par exemple, on supposera que les lecteurs de l’Almanach Vermot ne sont pas les mêmes que ceux de Charlie Hebdo. Humour potache, humour noir, humour anglais – ce sont eux qui ont inventé le terme, adapté et déformé du français “humeur” –, humour juif, humour pince-sans-rire, humour graveleux…, le terme se prête à toutes les épithètes. Mais pas à toutes les interprétations : c’est ainsi que Sky News, pourtant chez nos proches voisins britanniques, a interrompu l’interview de la journaliste Caroline Fourest quand celle-ci a voulu montrer à l’antenne la une de Charlie. Les empereurs de l’humour absurde et du non-sens n’ont pas trouvé ça drôle. Il existe pourtant bien à Londres des journaux satiriques, comme Private Eye, mais ils n’osent toucher aux religions – et surtout pas à l’islam – comme le fait Charlie. Lequel ne fait pas rire tout le monde, même en France et même si personne n’est obligé de l’acheter ! Alors peut-on rire de tout ? De moins en moins, semblent penser nombre d’humoristes français. Imagine-t-on aujourd’hui l’imitateur Michel Leeb remonter sur scène grimé en Noir pour se moquer des Africains ? Du mauvais goût, certes, mais qui en faisait rire certains. Or l’humour – même stupide ou vulgaire – ne tue pas…, sauf les humoristes, comme l’a malheureusement démontré l’attentat contre Charlie Hebdo.

Source: courrierinternational.com

Pour la page de catégorie

Loading...