Moscou choqué par les propos du Premier ministre ukrainien | Courrier international

19 janvier 2015 16:19

3 0

Moscou choqué par les propos du Premier ministre ukrainien | Courrier international

"Iatseniouk ne restera certainement pas dans l'Histoire comme un grand chef de gouvernement ukrainien. En revanche, il a ses chances comme auteur de la découverte historique la plus schizophrénique du XXIe siècle", s'exclame l'éditorialiste Mikhaïl Rostovski dans le quotidien russe Moskovski Komsomolets.

Alors que le sommet d'Astana [capitale du Kazakhstan] entre les chefs d'Etat russe, ukrainien, français et allemand, prévu le 15 janvier a été reporté (peut-être à la fin du mois) et que de part et d'autre du conflit ukrainien on parle de l'imminence d'une reprise sérieuse des affrontements, la phrase lâchée le 8 janvier par le Premier ministre ukrainien sur la chaîne de télévision allemande ARD est qualifiée d'"ahurissante" à Moscou, où elle a fait l'effet d'une bombe.

"Nous nous souvenons tous de l'invasion de l'Ukraine et de l'Allemagne par l'URSS [en 1945]. Nous ne devons pas permettre à nouveau cela", a déclaré le jeune chef du gouvernement ukrainien, "enfant surdoué" et fils d'un professeur d'histoire russe et allemande, comme le rappelle Moskovski Komsomolets.

A peine rentrés de leur longue période de congés de fin d'année, les sénateurs russes, sous l'impulsion du comité de soutien aux habitants du sud-est de l'Ukraine, ont adopté une résolution dans laquelle ils exigent une "condamnation internationale sévère" des propos d'Arsenyi Iasteniouk, qu'eux-mêmes qualifient de "révisionnistes" et de "fascistes".

Selon la résolution des sénateurs russes, "en dénaturant les faits historiques, le Premier ministre ukrainien qualifie d'hostiles les actes des pays de la coalition antihitlérienne pendant la Deuxième Guerre mondiale, se plaçant lui-même en position d'allié du nazisme, et annulant toutes les décisions du tribunal de Nurenberg. Nous demandons une appréciation et une condamnation internationale sévère de cette assertion, qui offense la mémoire des victimes de la Deuxième Guerre mondiale et est blasphématoire à l'égard de ceux qui ont libéré le monde des horreurs du fascisme."

Source: courrierinternational.com

Pour la page de catégorie

Loading...