Le monde musulman dans la rue | Courrier international

17 janvier 2015 12:02

2 0

Le monde musulman dans la rue | Courrier international

Au moment où en France, on s'apprête à publier 7 millions d'exemplaires du dernier Charlie Hebdo, à Karachi, à Alger, à Sanaa, c'est la colère qui domine. Après la prière du vendredi, ce 16 janvier, des manifestations contre la dernière une de l'hebdomadaire satirique représentant le prophète Mahomet, ont éclaté dans ces villes.

Dans la deuxième ville du Niger, Zinder, ces manifestations ont été particulièrement violentes. On recensait le vendredi 16 janvier 4 morts et 45 blessés. Un bilan qui pourrait s'alourdir alors que les manifestations reprenaient samedi. Les manifestants se sont attaqués à plusieurs églises et ont incendié le centre culturel français, indique la BBC. Certains étaient armés d'arcs et de flèches, ainsi que de bâtons, indique le site de la chaîne britannique, reprenant des informations de Reuters. « Charlie c'est Satan, que l'enfer engloutisse ceux qui soutiennent Charlie », ont scandé les manifestants.

En Algérie, la colère est tout aussi vive. "Nous sommes tous Mahomet", criaient la plupart des manifestants dans les grandes villes du pays. Mais le reporter du quotidien El Watan rapporte d'autres scènes à Alger, qu'il trouve extrêmement effrayantes. "des dizaines, voire des centaines de citoyens, très jeunes pour la plupart, sont sortis [dans les rues d'Alger], pour manifester contre la publication, par la presse occidentale, de nouvelles caricatures du prophète Mohamed". Certes, dit-il, la majorité des manifestants ont scandé des slogans favorables au Prophète, mais "d'autres nervis, dont certains portaient la tenue afghane, ont fait dans l'apologie du terrorisme. Et la manifestation a tourné à l'émeute". Des jeunes ont même appelé à la création d'un Etat islamique en Algérie, rapporte-t-il. Des scènes qui rappellent la décennie noire, les années 90, commente-t-il.

2500 personnes, très encadrées par la police, sont également descendues dans les rues d'Amman, en Jordanie. Tout comme au Yémen, ou au Koweit, où des manifestations ont éclaté devant l'ambassade de France, où des douzaines de Koweïti s'étaient rassemblés, avant de se disperser dans le calme, rapporte le site Arab Times.

Source: courrierinternational.com

Pour la page de catégorie

Loading...