Manifestations contre "Charlie Hebdo" : rien ne justifie ce massacre | Courrier international

19 janvier 2015 15:45

6 0

Manifestations contre "Charlie Hebdo" : rien ne justifie ce massacre   | Courrier international

Dix morts, dix innocentes vies arrachées à l'affection des leurs et de la nation nigérienne. Une vingtaine d'églises incendiées et saccagées, des débits de boisson brûlés, des hôtels particuliers partis en fumée, des femmes violées et violentées. Voilà le triste bilan des deux jours d'enfer qu'a vécus notre pays. Ce déferlement d'une violence inouïe et inégalée fait suite à ce qu'il est convenu d'appeler ''l'affaire Charlie Hebdo'', et l'interprétation erronée du déplacement du chef de l'Etat [Issoufou Mahamadou] à Paris pour témoigner la solidarité du peuple nigérien au peuple français.

Notre pays a connu le pire pendant ces deux jours d'affrontements et de destruction. Notre pays a atteint le summum de la haine. Des Nigériens ont tué d'autres Nigériens par égarement, obscurantisme ou mauvaise foi. Dans tous les cas, ils ont commis l'irréparable, car la foi au nom de laquelle ils disent agir, l'islam, condamne le meurtre qu'il classe parmi les péchés capitaux. Abomination !

Pourquoi cette tuerie au Niger ? Comment un peuple si tolérant et si pacifique, épris de paix et de solidarité, vivant en symbiose et harmonie avec ses frères de toutes les confessions religieuses depuis des générations, s'est-il subitement transformé en loup pour son prochain ? Comment le Nigérien, d'habitude bienveillant, accueillant et affable, est-il devenu malveillant et destructeur ?

Perplexe et bouleversé face à cette métamorphose inexplicable, face à ce séisme qui a ébranlé les fondements de notre société, le président de la République, chef de l'Etat, s'est adressé à la nation, le 17 janvier, tout juste après que le Premier ministre s'est entretenu, plusieurs heures durant, avec les grands oulémas de la capitale afin d'implorer la clémence d'Allah le Miséricordieux, pour tout c'est qui s'est passé, et aussi inviter les leaders religieux à cultiver chaque jour et à chaque heure la paix, l'amour du prochain, la tolérance et à expliquer à leurs ouailles l'islam et ses principes.

Dans son allocution solennelle, pédagogique et apaisante, le président Issoufou Mahamadou a tenté de calmer la situation. Cependant, cet appel au calme du chef de l'Etat ne doit pas occulter l'urgence de condamner vigoureusement ces attaques barbares contre de paisibles citoyens, leurs lieux de culte et leurs biens.

Le journal Charlie Hebdo n'est pas chrétien ; l'Etat français non plus ; c'est un journal impie qui a été vivement condamné par le pape François qui a estimé que s'exprimer librement est un "droit fondamental", mais n'autorise pas à "insulter la foi d'autrui". Devant cette prise de position claire et précise, pourquoi s'attaquer alors aux chrétiens et à leurs lieux de culte ?

Le prophète Mahomet nous enseigne de protéger tous les non-croyants et d'être équitables envers eux. D'ailleurs, au cours de sa vie à Médine, le Prophète maintenait sous sa protection les minorités chrétiennes et juives. Il avait interdit de porter atteinte à leur intégrité physique et à l'intégrité de leurs lieux de culte. C'est pourquoi les jeunes badauds qui étaient à la tête des cortèges des manifestations, aussi bien à Zinder [deuxième ville du Niger, dans le sud du pays] qu'à Niamey [la capitale], et qui ont commis ces crimes abominables, doivent répondre de leur forfaiture. Rien ne justifie cette colère aveugle et ce massacre d'innocents.

Qu'il soit alors clair pour tout un chacun, l'islam, la religion de 99 % des Nigériens, ne cautionne ni ne commande les crimes. Ceux qui ont brûlé des églises, ceux qui pillent ces lieux de culte, qui les profanent, qui persécutent et tuent leurs compatriotes chrétiens ou les étrangers qui vivent sur le sol de notre pays, n'ont rien compris à l'islam.

Source: courrierinternational.com

Pour la page de catégorie

Loading...