Jon Stewart et l'âge d'or de la satire américaine | Courrier international

11 février 2015 14:29

18 0

"Il y a peu de certitudes dans la vie : la mort, les impôts et Jon Stewart quatre soirs par semaine sur [la chaîne] Comedy Central, tournant en ridicule les absurdités de la vie politique", écrit The Guardian ce 11 février. L'humoriste Jon Stewart, "satiriste en chef" du pays, comme l'écrit The New York Times, a annoncé hier qu'il quitterait son émission "The Daily Show" et les hommages pleuvent.

A la tête de l'émission depuis 1999, Jon Stewart en a fait une des sources d'information les plus regardées des Etats-Unis, notamment parmi les jeunes qui ont perdu confiance dans les canaux traditionnels d'information, de la presse à l'audiovisuel. "Pour une génération de téléspectateurs, Stewart (...) est devenu le prisme satirique à travers lequel ils voient la vie politique américaine", souligne The New York Times.

En 2010, selon une étude citée par The Guardian, plus de jeunes s'informaient via "The Daily Show" et l'émission-jumelle, "The Colbert Report", qu'en lisant The New York Times.

Jon Stewart est ainsi le symbole d'un "âge d'or" du comique, selon le chroniqueur du Financial Times Edward Luce, qui signait le 8 février un billet prémonitoire titré : "Quand les bouffons façonnent la politique américaine". Le chroniqueur soulignait à quel point le succès des émissions d'information satiriques est révélateur d'une perte de confiance des jeunes dans les médias et d'autres grandes institutions.

Source: courrierinternational.com

Pour la page de catégorie

Loading...