Jakarta revendique le droit d'appliquer la peine de mort | Courrier international

19 janvier 2015 16:38

1 0

Jakarta revendique le droit d'appliquer la peine de mort | Courrier international

Six personnes condamnées à mort pour narcotrafic, originaires d'Indonésie, du Vietnam, du Brésil, du Malawi, du Nigeria et des Pays-Bas, ont été exécutées par balle le 18 janvier. Il s'agit des premières exécutions depuis l'arrivée au pouvoir en octobre du président Joko Widodo, qui a rejeté leurs demandes de grâce. En conséquence, l'Indonésie s'est attirée de violentes critiques de la part de plusieurs pays. Les Pays-Bas et le Brésil ont rappelé leur ambassadeur en poste à Jakarta.

Dans un article d'opinion publié par le quotidien Kompas, le professeur de droit de l'université Indonesia de Jakarta, Hikmahanto Juwan, assure pourtant que le peuple indonésien, confronté au fléau grandissant des drogues dures, soutient entièrement ces exécutions. De plaque tournante, l'Indonésie est devenue un pays destinataire, voire même producteur de stupéfiants. Pour le juriste, il est normal que le Brésil et les Pays-Bas rappellent leur ambassadeur en signe de désapprobation, parce qu'ils défendent leurs citoyens. Il rappelle d'ailleurs que l'Indonésie avait eu cette même attitude en 2013 lors de la condamnation à la décapitation d'une ouvrière indonésienne immigrée en Arabie Saoudite. L’ancien président d'Indonésie Susilo Bambang Yudhoyono avait alors adressé une lettre au roi d’Arabie Saoudite pour demander la grâce de cette femme condamnée pour meurtre.

Source: courrierinternational.com

Pour la page de catégorie

Loading...