Juan Carlos visé par une demande de paternité | Courrier international

15 janvier 2015 17:05

2 0

Juan Carlos visé par une demande de paternité | Courrier international

Il n’est pas rare d’entendre les Espagnols deviser sur les infidélités de leur ancien monarque. La presse rose a souvent fait écho des rumeurs sur l’existence probable d’enfants illégitimes de la Couronne. C’est aujourd’hui devant la justice que Juan Carlos I de Bourbon pourrait devoir s’en expliquer. "La Cour suprême espagnole vient d’accepter d’examiner une demande de reconnaissance en paternité visant l’ancien souverain", relate sobrement El País.

Depuis plusieurs années, de plateaux de télévision en émissions de radio, le Catalan Albert Sola – dont le visage rappelle étrangement celui du père de l’actuel roi d’Espagne – affirme être son fils. Ce n’est pourtant pas la plainte de ce dernier qui a été prise en compte, mais celle d’Ingrid Sartiau, une Belge de 48 ans.

Depuis 2012, elle soutient bien plus discrètement être née d’une "relation passionnelle de trois jours sur la Costa del Sol" que sa mère aurait entretenu en 1966 avec un homme "beau et gentil aux yeux bleus".

Née quelques mois après l’infante Cristina, première fille du couple royal, Ingrid Sartiau raconte qu’il y a une dizaine d’années, alors qu’elle ignorait tout de ses origines, "le roi Juan Carlos est apparu à la télévision", sa mère s’est contentée de lui dire : "Je te présente ton père".

"Cette demande de reconnaissance est la première action judiciaire dont fait l’objet l’ancien roi d’Espagne, depuis son abdication en juin dernier", souligne le journal. Tant qu’il était sur le trône, Juan Carlos aujourd’hui âgé de 77 ans, bénéficiait d’une immunité totale. Il peut à présent être jugé devant la Cour suprême, "certainement avant l’été", tient-on de sources judiciaires.

La décision qualifiée de "polémique" par la plupart des médias ibériques amuse cependant une partie de la presse. "La Belge qui dit être le fille du roi aura 'seulement' droit à une partie de l’héritage", titre malicieusement le quotidien en ligne Público, ancré à gauche et républicain, qui rappelle que "cette fortune a été estimée à près de deux milliards de dollars".

Source: courrierinternational.com

Pour la page de catégorie

Loading...