la faute à Chavez | Courrier international

20 janvier 2015 16:22

3 0

la faute à Chavez | Courrier international

Depuis longtemps fragile, l'économie du Venezuela vit une crise aiguë suite à la dégringolade des cours du pétrole de ces six derniers mois, dont le pays est le premier producteur du continent.

Mais il serait trop facile pour le président Maduro, successeur de Hugo Chavez, de s'appuyer uniquement sur cette excuse, argue le quotidien d'opposition El Nacional : "Si le modèle économique était efficace, la chute de ces revenus ne serait qu'un aléas conjoncturel. En aucun cas il ne serait l'élément déclencheur, ou accélérateur, d'un effondrement. En l'espace de 15 ans, un modèle efficace aurait pu faire du pétrole le levier d'une diversification économique et, avec le temps, le pétrole excédentaire aurait permis de constituer des économies pour affronter la conjoncture".

"Cette situation de chaos", affirme l'éditorialiste, est "l'héritage de Chavez" [au pouvoir de 1999 à son décès, en mars 2013]. Au lieu de bâtir un système solide, explique-t-il, le pouvoir chaviste a accru la dépendance du Venezuela aux revenus du pétrole (cette ressource représentait 74 % des exportations du Venezuela en 1998, 90 % aujourd'hui)." "Symbole de cette débâcle : le cas du café, l'autre grand produit de notre histoire économique. Avant d'être un pays pétrolier, nous étions un pays du café. Or, désormais, pour la première fois, nous importons le café que nous consommons".

Chavez se vantait d'avoir bâti un système d'intégration et de justice sociale, fustige encore le journal. Mais ce système "s'effondre comme un château de sable à chaque vague qui baigne la plage".

Source: courrierinternational.com

Pour la page de catégorie

Loading...