Les camps de réfugiés sahraoui face à une "catastrophe naturelle inédite" suite aux intempéries ( ONG)

26 octobre 2015 12:34

5 0

ALGER- Le Consortium des ONG, Camps de réfugiés sahraouis évoque une "catastrophe humanitaire inédite" dans laquelle sont les camps de réfugiés sahraouis situés dans le sud-ouest algérien, suite aux pluies torrentielles qui ont affecté la région.

"Des pluies torrentielles placent les camps de réfugiés sahraouis dans une situation de catastrophe humanitaire inédite", indique un communiqué du Consortium transmis lundi à l'APS.

Les estimations du Croissant Rouge Sahraoui, relayées sur place par les acteurs humanitaires, mentionnent au 23 octobre près de 11 441 familles affectées par la destruction totale ou partielle de leur maison ou tente traditionnelle, selon la même source.

Si aucun décès n’a été enregistré jusqu’à présent, l’état de catastrophe humanitaire a été officiellement décrété par les autorités des réfugiés sahraouies, selon les ONG.

Les priorités absolues, particulièrement pour les réfugiés les plus vulnérables et isolés, selon le communiqué, consistent à "retrouver un toit pour les personnes touchées, fournir de la nourriture d'autant que les ressources alimentaires ont été détruites, sécuriser l’accès à l’eau potable et prévenir les risques sanitaires."

L’accès à ces services essentiels est d'autant plus menacé que les réfugiés continuent de se déplacer pour faire face aux inondations, a-t-on ajouté.

le Consortium des ONG a régulièrement alerté les bailleurs de fonds et les acteurs diplomatiques sur la fragilité structurelle d’une crise humanitaire reposant sur des fondations initialement très précaires.

En l’espace de cinq ans, l’aide humanitaire dans les camps de réfugiés sahraouis a diminué de 20%, tous bailleurs confondus", a-t-on précisé.

Depuis le 16 octobre, des pluies torrentielles frappent les camps de réfugiés sahraouis, situés dans le sud-ouest algérien. "Les inondations de cette semaine sont d’une gravité inédite par leur ampleur", ont estimé les ONG sur place.

Tous les camps sont touchés simultanément, et les destructions massives d’habitations placent les réfugiés dans une situation de fragilité extrême.

L'envoyé personnel du Secrétaire général de l'ONU pour le Sahara occidental, Christopher Ross, avait effectué une visite aux camps de réfugiés sahraouis pour s'informer de la situation.

Cette visite qui a été effectuée notamment dans les wilayas de Boudjedour, Smara et d'Aousserd avait pour but de s'enquérir de l'ampleur des pertes des habitations et des biens des réfugiés sahraouis.

Source: aps.dz

Pour la page de catégorie

Loading...