La CAF sanctionne la Tunisie et le Maroc, la Guinée équatoriale s'en sort bien après les incidents lors de la demi-finale

7 février 2015 11:02

23 0

La CAF sanctionne la Tunisie et le Maroc, la Guinée équatoriale s'en sort bien après les incidents lors de la demi-finale

En effet, le président de la Fédération tunisienne (FTF) de football, Wadii Jary, a été suspendu de toutes activités liées à la Confédération africaine. La Guinée équatoriale, elle, écope d'un sursis.

Il a affirmé aujourd'hui qu'il refusait de présenter des excuses à la CAF "quelque soit le prix à payer" en appelant la Fédération Tunisien de Football a le suivre.

Opposée à la Guinée équatoriale, pays organisateur de la Coupe d'Afrique des Nations 2015, l'équipe nationale de Tunisie s'était inclinée samedi en quart de finale. Les joueurs tunisiens menaient en seconde mi-temps avant que la Guinée équatoriale n'égalise à la faveur d'un penalty accordé généreusement par l'arbitre Rajindraparsad Seechurn. Les équato-guinéens ont ensuite arraché la qualification en prolongations après une sublime frappe en lucarne sur coup franc.

La prestation de l'arbitre, jugée favorable à la Guinée équatoriale, a fait couler beaucoup d'encre et les critiques se sont multipliées sur la toile tunisienne et internationale, notamment avec le hashtage . En utilisant ce mot-clé reprenant celui de #JeSuisCharlie, les internautes d'autres pays ont aussi voulu exprimer leur solidarité avec les Tunisiens.

Par ailleurs, la CAF laisse à la FTF "jusqu'au 31 mars (prochain) pour se conformer aux recommandations du jury disciplinaire (c'est-à-dire là encore présenter des excuses ou des preuves de partialité de la CAF)", "faute de quoi" la Confédération africaine "disqualifiera l'équipe nationale de la Tunisie de la prochaine édition de la Coupe d'Afrique des nations en 2017".

L'arbitre soupçonné d'avoir accepté des pots de vin et d'avoir favorisé le pays hôte par la majorité des spectateurs lors du match, Seechurn Rajindrapasard (Ile Maurice), avait été suspendu six mois par la CAF le 3 février.

La Fédération tunisienne (FTF) avait elle critiqué dimanche les "manigances" de la Confédération africaine (CAF), accusée d'avoir désigné un "arbitre maison" pour "satisfaire l'équipe locale",

"Ce n'est pas un vol, c'est pratiquement un viol", a déclaré à l'AFP Hichem Ben Omrane, chef de la délégation tunisienne à Bata et membre du bureau exécutif de la FTF. "Il y a une sorte de hold-up pour satisfaire l'équipe locale. La CAF a désigné un arbitre maison, qu'elle désigne à chaque fois pour ses sales besognes. Il est malhonnête, sans foi ni loi. Il faut que la CAF arrête ses manigances."

Suite aux incidents qui n'ont pas permis à la demi-finale qui opposait le Ghana à la Guinée équatoriale d'aller jusqu'à son terme, la CAF a décidé de rester prudente. La CAF a décidé de tolérer cette demi-finale gachée et de sanctionner lourdement la Tunisie et le Maroc. Ce dernier a été suspendu pour les deux prochaines CAN.

Le jury disciplinaire de la Confédération africaine de football, réuni à Bata, s’est contenté d’infliger une rencontre à huis-clos avec sursis à la Guinée Equatoriale et une amende de 100.000 dollars au lendemain des débordements provoqués par les supporteurs du pays hôte dans le stade de Malabo.

Source: huffpostmaghreb.com

Pour la page de catégorie

Loading...