La BCE sort le bazooka

22 janvier 2015 16:39

8 0

Les marchés n'ont pas été déçus. Comme attendu, la Banque centrale européenne (BCE) a annoncé, jeudi 22 janvier, un programme d'assouplissement quantitatif (quantitative easing) à l'anglo-saxonne.

Et son ampleur est largement supérieure aux attentes : à compter du mois de mars, les achats mensuels de dette publique et privée se monteront à 60 milliards d'euros. "Il est prévu qu'ils soient conduits jusqu'à la fin septembre 2016", a expliqué le président de la BCE, Mario Draghi, et, "quoi qu'il en soit, jusqu'à ce que nous constations un ajustement durable de la trajectoire d'inflation conforme à notre objectif d'atteindre des taux inférieurs mais proches de 2% à moyen terme." L'enveloppe globale représente donc 1 140 milliards d'euros, soit bien plus que les 500 à 600 milliards évoqués ces derniers jours.

Les fortes pressions exercées par l'Allemagne ont porté leurs fruits, note le Financial Times. "Les banques centrales nationales assumeront l'essentiel des pertes en cas de défaut ou de restructuration de leur dette publique, ce qui marque une rupture avec la tradition établie lors des programmes précédents de rachat d'obligations souveraines. Le risque sera toutefois partagé pour 20 % des actifs," précise le quotidien britannique.

Et à ceux qui objectent que cette mutualisation limitée du risque entraînera une fragmentation de la politique monétaire de la zone euro et fera douter de sa cohésion, Mario Draghi répond qu'il "trouve cette discussion plutôt futile", ajoute le Financial Times.

La réaction immédiate des marchés a été positive : "les Bourses européennes ont atteint leur niveau le plus élevé depuis six ans, l'euro s'approche de son plus bas niveau depuis onze ans et les rendements des obligations de la zone euro ont chuté", résume le quotidien.

Source: courrierinternational.com

Pour la page de catégorie

Loading...