Attention fragile ! | Courrier international

21 janvier 2015 15:13

11 0

Le 8 janvier au matin, quelques heures après le massacre à Charlie Hebdo, des Italiens en deuil déposaient un drapeau français au pied du majestueux David de Michel-Ange, installé devant le Palazzo Vecchio de Florence, et ornaient son bras droit d’un brassard noir.

Magnifique hommage aux victimes parisiennes et formidable image d’une République française transformée en David, le David qui s’apprête à aller combattre Goliath. Mais si le marbre blanc étincelant et la fronde portée à la main confèrent au chef-d’œuvre de la Renaissance un prestige et une force incomparables, les petites fissures décelées récemment dans la statue témoignent d’une fragilité cachée inquiétante, au point que les spécialistes s’interrogent : et si, après cinq siècles d’exposition, David vacillait sur son piédestal ? Les mêmes doutes tourmentent notre pays. En juin 2004, un rapport* commandé par le ministère de l’Education nationale faisait déjà ce constat préoccupant : “Pour la première fois dans notre pays, la question religieuse se superpose – au moins en partie – à la question sociale et à la question nationale ; et ce mélange, à lui seul détonant, entre en outre en résonance avec les affrontements majeurs qui structurent désormais la scène internationale.” Une décennie après, il faut relire ce rapport, d’une actualité déconcertante. Il faut lire aussi ce qu’écrivent les journalistes de la presse étrangère sur la France : le miroir peut sembler déformant, mais les maux sont bien là. Il faut surtout s’interroger sur ce temps perdu par nos gouvernants pour réparer la République. Selon le service de protection de la communauté juive, qui s’appuie sur les données du ministère de l’Intérieur, le nombre d’actes antisémites a augmenté de 91 % au cours des sept premiers mois de 2014. Et, depuis le début de l’année, les actes antimusulmans ont plus que doublé par rapport au mois de janvier 2014. Cette flambée de violence n’est que le reflet des fractures françaises à l’œuvre depuis des années. Après la compassion est venu le temps de l’action. Pour éviter de voir le pays vaciller.

Source: courrierinternational.com

Pour la page de catégorie

Loading...