Après une longue carrière, l'ex-footballeur Radhi Jaïdi prépare sa reconversion (PHOTOS, VIDEOS)

2 mars 2015 16:52

63 0

Après une longue carrière, l'ex-footballeur Radhi Jaïdi prépare sa reconversion (PHOTOS, VIDEOS)

SPORT - Les grands footballeurs ne meurent pas. Quand ils ne restent pas dans l'esprit de vieux supporters ou encore des jeunes "youtubeurs", ils sont près des pelouses. Sans crampons, cette fois-ci.

L'ancien international tunisien Radhi Jaïdi fait partie de cette catégorie. Ces ex-joueurs qui choisissent de devenir entraîneur. Gros plan sur un parcours, qui n'est pas encore terminé.

C'est au Stade Gabésien que le joueur a été formé. Là-bas, il découvre le football et commence à le "pratiquer sérieusement".

Puis, il rejoint l'Espérance de Tunis au début des années 1990. Mais, ce n'est qu'au cours de la saison 1998-1999 que l'aventure démarre véritablement. Elle durera 6 ans, jusqu'en 2004.

Au milieu d'une génération douée (Chokri El Ouaer, Khaled Badra, Ali Zitouni), le solide défenseur remporte sept titres de champion.

Malgré toutes ces victoires et ces trophées, un point noir persiste, la fameuse défaite face au Raja Casablanca, en finale de la Ligue des Champions africaine (1999) qui restera pour lui, l'une des plus grosses "déceptions".

Si l'arrière central n'a pas remporté la Ligue des Champions, il a tout de même remporté un autre trophée convoité: la CAN. En effet, en 2004, les Aigles de Carthage s'envolent vers le titre suprême en battant le Maroc (2-1) à Radès. L'équipe était alors dirigée par le français Roger Lemerre, qui selon lui "a changé l’image du football tunisien (...) Il a amené le professionnalisme et la mentalité à suivre".

L'ancien international n'avait pourtant pas un chemin tracé, il a du lutter contre des prédispositions défavorables.

"En tant que jeune venant du sud sans un vrai soutien familial, puisqu’il n’y avait que ma mère, je n’avais pas un soutien parental qui te donne confiance, qui te parle de football et qui te donne des conseils." a-t-il expliqué.

Le professionnalisme, Radhi Jaïdi le voit d'encore plus près en Angleterre.

Surnommé "Desailly", à cause d'une certaine ressemblance et surtout une solidité à toute épreuve, il évolue pourtant dans des clubs moins prestigieux (Bolton, Birmingham, Southampton).

Mais malgré cela, il parvient à briller par sa capacité à défendre debout et à inscrire des buts.

Au sujet de son passage à Bolton, où de nombreux internationaux évoluaient (Nakata, Okocha, etc.), il raconte, "ça m’a donné des ailes et m’a fait aimer encore plus le football. La Premier League a un gout "Hlou" (sucré)".

"Mon premier match je l’ai joué face à Southampton. J’étais élu meilleur joueur. Après on a battu Liverpool pour la première fois. Et après la série était belle, je marquais presque chaque semaine. En tout, j’ai marqué huit buts les premiers mois et tous ont été contre de grands clubs : Arsenal, Chelsea, Liverpool, Tottenham. Je ne sais pas ce qui s’est passé, mais j’avais de la réussite." explique Jaïdi, qui fut durant cette période, le meilleur joueur tunisien évoluant en Europe en compagnie de Hatem Trabelsi.

Bien que sa carrière soit terminée depuis plusieurs années, Jaidi n'a pas fait pour autant une croix sur le football.

En effet, il s'occupe des moins de 21 ans (ou U21) au sein de Southampton et manque rarement l'occasion de commenter l'actualité sportive, sur les réseaux sociaux.

L'ancien footballeur et accessoirement acteur dans Maktoub, qui se dit "fier d'avoir représenté la Tunisie à l'échelle internationale", poursuit sa formation pour devenir "un entraîneur d'élite".

En effet, ils sont nombreux les footballeurs talentueux à être passé par ce centre de formation, véritable usine à talents.

L'ancien capitaine de l'Equipe Nationale (CAN 2008) donne régulièrement son avis sur le football tunisien. Comme ce fut le cas au moment du quart de finale Tunisie - Guinée Equatoriale, qui a fait couler beaucoup d'encre.

L'entraîneur des U21, qui dispose aussi d'un, regrette que "la Tunisie soit spécialiste dans l'irrégularité".

Jaïdi, futur sélectionneur des Aigles de Carthage? Un pari bon à prendre, même pour celui qui n'a pas un...Radhi.

Source: huffpostmaghreb.com

Pour la page de catégorie

Loading...