Recevez les dernières nouvelles mises à jour continuellement sur les sujets les plus suivis avec NewsHub. Installez-le maintenant.

Boutaflika appelle à contrer les doctrines religieuses importées / Serait-ce une réponse à Ali Ferkous ?

17 avril 2018 10:45
4 0

Le prédicateur salafiste Ali Ferkous a, vraisemblablement, eu droit à une réponse de la part du président de la République, dans un message adressé à la nation à l’occasion de « Yaoum Al Ilm ». Défrayant la chronique avec une diatribe à travers laquelle il a excommunié des pans entiers de la société algérienne, le prédicateur nourri par la pensée wahhabite est mis sur la sellette.

Dans son message, le président avertit contre un discours religieux belliqueux qui a été dans un passé pas si lointain, à l’origine de la tragédie nationale. Il écrit aussi que ce type de discours nourrit la discorde et peut réveiller les vieux démons.

« L’unité du peuple algérien sunnite est confrontée, aujourd’hui, à des idées, qui nous sont complètement étrangères. D’ffrayantes thèses religieuses, ayant nourris la Fitna dans passé pas si lointain, sont en train de réapparaître. Celles-ci pourraient encore la provoquer si elles ne sont pas appréhendées avec clairvoyance », a-t-il lancé.

Le prédicateur Ali Ferkous avait publié un avis religieux très polémique fin mars. Le cheikh a déclaré les manifestants, les protestataires, les grévistes, les soufis, et les partis politiques islamistes comme étant des innovateurs. Le prédicateur les a également écarté d’« Ahl As-Sounna oua Al Jama’a », ce qui est une façon bien subtile de les excommunier. Réagissant à cette polémique, ce dernier a défié ses détracteurs en les invitant à apporter les preuves de ce qu’ils disent.

Source: algerie-focus.com

Partager sur les réseaux sociaux:

Commentaires - 0